Totalitarisme pervers d'une multinationale au pouvoir

Trois-Rivières, le 22 mars 2018,

la Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie avait le plaisir de recevoir

Monsieur Alain Denault

Peut-on parler de « totalitarisme » quand il s’agit de nommer le pouvoir des multinationales tel qu’il s’est construit et imposé depuis le début du XXe siècle? Alors que la pratique politique moderne voudrait que les sujets d’une collectivité obéissent aux lois, non aux puissants, on assiste à un renver­sement pervers. Ce sont les multinationales, aujourd’hui, qui soumettent la délibération des assemblées politiques à d’autres « lois », leurs lois, qu’elles s’assurent de rendre efficaces : la « loi » du marché, la « loi » de la concurrence, etc. Alain Deneault décrypte ce renversement dans son nouveau livre, Le Totalitarisme pervers d'une multinationale au pouvoir.

Diplômé en philosophie, Alain Deneault est l’auteur de plusieurs essais, dont Noir Canada, Offshore, Faire l'économie de la haine, Paradis sous terre, « Gouvernance », Paradis fiscaux : la filière canadienne, Médiocratie, Une escroquerie légalisée et De quoi Total est-elle la somme?. Depuis 2016, il est directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris.